Trésors d'épaves débarque à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Une nouvelle exposition proposée par la municipalité de Saint-Jean-Cap-Ferrat et Anao, l'aventure sous-marine entièrement dédiée à la Méditerranée. Au menu: des photographies sous-marines signée Olivier Jude et Sylvie Laurent, le Club cartophile et patrimoine de Saint-Jean, de l'archéologie sous-marine avec la présentation du célèbre tesson de saint Hospice, du corail de Méditerranée, de l'Histoire avec la présentation des fortifications du Duché de Savoie proposée par Eric Guilloteau... Tout pour découvrir les mille et une merveilles de notre Mare Nostrum... Inauguration le samedi 1er avril, à 11 heures, salle Neptune, sur le port de plaisance. Du 1er au 21 avril, tous les jours, de 14 heures à 18 heures.

Un livre "Des vestiges et des hommes" est en préparation. Vous pouvez le découvrir dès à présent


Archéologie intuitive

Définition :

L’archéologie intuitive est un outil au service de l’archéologie. S’appuyant sur la mise en œuvre des capacités intuitives, cet outil a pour fonction de fournir des informations à l’archéologue, soit en l’aidant à localiser un site archéologique, soit en le renseignant sur l’objet de sa recherche (une statuette ou un monument, par exemple). A ce titre, l’archéologie intuitive contribue à confirmer ou à infirmer les hypothèses en cours, et surtout à générer de nouvelles hypothèses de travail. Elle peut être comparée à tout autre outil employé par l’archéologie, comme par exemple l’outil de prospection qu’est le sonar ou l’outil de datation qu’est la datation par Carbone 14.

Le projet :

Le projet Oracle est un projet d’archéologie intuitive sous-marine, impliquant notre association et la société IRIS Intuition.

 

La collecte intuitive des données, réalisée par IRIS Intuition, implique plusieurs intuitifs confirmés, français, britanniques et américains, ayant pour la plupart déjà participé à des projets d’archéologie intuitive.

Ces informations produites sont ensuite analysées par notre association qui mène alors des recherches complémentaires pour les confronter aux données historiques et archéologiques déjà connues ou à mettre en évidence. Ce travail permet entre autres de reconstituer de manière originale la vie et les contextes d’utilisation d’un objet ou d’un événement du passé (projet Oracle n°1).