Trésors d'épaves débarque à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Une nouvelle exposition proposée par la municipalité de Saint-Jean-Cap-Ferrat et Anao, l'aventure sous-marine entièrement dédiée à la Méditerranée. Au menu: des photographies sous-marines signée Olivier Jude et Sylvie Laurent, le Club cartophile et patrimoine de Saint-Jean, de l'archéologie sous-marine avec la présentation du célèbre tesson de saint Hospice, du corail de Méditerranée, de l'Histoire avec la présentation des fortifications du Duché de Savoie proposée par Eric Guilloteau... Tout pour découvrir les mille et une merveilles de notre Mare Nostrum... Inauguration le samedi 1er avril, à 11 heures, salle Neptune, sur le port de plaisance. Du 1er au 21 avril, tous les jours, de 14 heures à 18 heures.

Un livre "Des vestiges et des hommes" est en préparation. Vous pouvez le découvrir dès à présent


Définir la carte archéologique de la rade

Depuis 1991, date de notre première prospection officielle effectuée en rade, les opérations archéologiques menées par les plongeurs d’Anao, l’aventure sous-marine sont basées sur la définition exacte de tous les vestiges, les gisements et les épaves présents sur cette rade immense.

Grâce au GPS, le moindre tesson découvert est porté sur la carte marine.Le résultat final permettra de définir exactement les différents mouillages fréquentés par les grandes flottes de la Méditerranée. Ce travail de fourmi progresse lentement aux rythmes des autorisations officielles. Les résultats obtenus depuis le lancement de ces fouilles scientifiques sont à la hauteur des objectifs fixés par l’équipe de fouille. Une carte sous-marine en 3D est en cours de réalisation afin de préciser tout ce patrimoine sous-marin découvert au fil des décennies.

Elle permettra de positionner les principales découvertes effectuées par les chercheurs et ainsi de mieux connaître l'histoire des lieux. Plusieurs grandes épaves anciennes viennent d'être mises au jour récemment. Mais il faudra encore plusieurs prospections et sondages afin de définir tout ce patrimoine subaquatique enfoui sous la vase fine et le sable coquillé de la rade. L’aventure sous-marine continue pour cette bande de passionnés au service de la sauvegarde de notre patrimoine englouti...

Pourquoi avoir choisi la rade ?

C’est un port naturel au pied des Alpes fréquenté depuis l’Antiquité. C’est un lieu peu profond. Nous travaillons de 4 à 20 m de profondeur maximum. Ce qui nous permet de rester plus longtemps et d’être plus efficace sur les chantiers. Toujours abritée, à quelques brasses du rivage et surtout du port de la Darse d'où nous sommes établis durant nos fouilles, les moyens de surveillance et d’accès aux divers sites archéologiques sont uniques en France. Une eau bien souvent claire qui ne descend jamais en dessous de 13 degrés. Nous bénéficions de conditions exceptionnelles pour mener à bien notre mission archéologique. Tout pour être heureux afin de réaliser des aventures passionnantes !